Microsoft : quelques conseils aux entreprises en matière de sécurité

Publié le 29 Avril 2012

Microsoft tire le signal d'alarme à propos du ver Conficker qui continue de se propager et qui a déjà été détecté près de 220 millions de fois dans le monde depuis 2 ans. L'occasion d'émettre quelques recommandations à destination des entreprises. 

"Conficker reste l’un des problèmes majeur de sécurité que nous rencontrons aujourd’hui" confie Bernard Ourghanlian, Directeur Technique et Sécurité chez Microsoft France, "alors que nous avons tous les atouts en main pour le contrecarrer". Conficker montre ainsi à quel point la technologie seule ne peut être une réponse efficace aux défis posés en matière de sécurité informatique. "Les entreprises en particulier doivent accentuer leurs efforts sur la mise à jour régulière et permanente de leurs systèmes et sur la rigueur de la gestion de leurs mots de passe afin de se protéger contre les menaces les plus courantes" continue-t-il. 

En France, le principal problème reste apparemment les adwares, loin devant les chevaux de Troie et les autres menaces. Et ce, même si le taux d'infection a sérieusement baissé entre le 1er et le dernier trimestre 2011 (6% en début d'année contre 3,8% en fin d'année). Pour faire face à ces menaces, il n'y a pas 36 solutions. Primo, il est important de les prendre au sérieux. Secundo, il faut utiliser des mots de passe forts et sensibiliser tous le personnel de l'entreprise à ce sujet. Tertio, il faut absolument maintenir l'ensemble des équipements et des systèmes informatiques à jour. Quarto, l'utilisation d'un logiciel antivirus de confiance est impérative. Enfin, il convient d'envisager le cloud comme une solution d'hébergement bénéficiant d'une gestion efficace de la sécurité et il semble également important qu'aujourd'hui les entreprises disposent d'un plan de récupération "réfléchi". "Les entreprises doivent adopter une approche plus globale de la gestion des risques" précisait d'ailleurs Scott Charney, vice-président de Microsoft Trustworthy Computing lors de son discours d'ouverture à la conférence RSA 2012. 

Copyright © 2014 Animasoft - All right reserved