Quand le cloud et les réseaux sociaux s'immiscent dans les entreprises

Publié le 20 Juillet 2011

Une enquête de CA Technologies et IDC montre que l’apparition des technologies grand-public au sein des SI d’entreprise crée de multiples opportunités : gains de productivité, amélioration des interactions avec les clients, vitesse et agilité opérationnelles, qualité décisionnelle, etc. Mais, certaines questions restent en suspens, notamment du côté de l’administration et de la sécurité.

"Nous assistons à une adoption massive des technologies de Cloud Computing dans le grand public, où les applications basées sur le cloud et autres réseaux sociaux sont devenus la norme" explique Dave Hansen, Directeur Général Enterprise Solutions and Cloud Management de CA Technologies. "Cette transformation touche à leur tour les systèmes d’information des entreprises qui entrent dans une nouvelle ère, sous la pression des utilisateurs fonctionnels, exigeant de leurs directions informatiques des solutions, services et données en temps réel. Le cloud offre en effet aux entreprises de nouvelles perspectives d’agilité et des opportunités d’innovation pour optimiser leurs offres de produits et services. Les directions informatiques ne peuvent résolument plus s’opposer à ces nouvelles exigences de leurs collaborateurs et clients, pour lesquels une disponibilité permanente est désormais la norme. Cette nouvelle situation présente de claires opportunités qui ne sont toutefois pas exemptes de risque… La réussite de ces systèmes d’information de nouvelle génération exige en effet de robustes solutions de sécurité et d’administration des technologies de l’information, capables de superviser tous les environnements, et plus particulièrement, les systèmes virtualisés et de cloud computing".
 
Cette enquête démontre clairement que l’utilisation par les consommateurs de smartphones, de réseaux sociaux et de services de Cloud Computing transforme radicalement les modes de fonctionnement des entreprises.
Ainsi, les « leaders d’opinion » (19 % de l’échantillon total) estiment nécessaire que le département informatique de l'entreprise collabore plus étroitement avec les décideurs métier afin d'intégrer ces technologies grand public à une large gamme de programmes et d'initiatives. Ces leaders d’opinion se distinguent d’un groupe d’entreprises plus classiques (dit « mainstream ») dont les membres se décrivent eux-mêmes comme des « suiveurs » et qui ne semblent pas encore prêts à exploiter les avantages potentiels de ces technologies. L’enquête suggère d'ailleurs que les leaders d’opinion actuels sont susceptibles de mieux rentabiliser les investissements réalisés pour capitaliser sur le phénomène de « consumérisation » des technologies de l’information. Ainsi, 45 % des « leaders d’opinion » indiquent avoir réalisé des progrès en termes de satisfaction et de fidélisation de leur clientèle en utilisant les réseaux sociaux et autres supports avancés ( contre 31 % pour les autres). 32 % de ces mêmes leaders d’opinion déclarent constater une augmentation de leurs parts de marché grâce aux réseaux sociaux et autres supports avancés (contre seulement 20 % pour les autres). Ensuite, 32 % des leaders d’opinion indiquent avoir aussi amélioré leur pénétration dans de nouvelles zones géographiques (contre 20 % pour les autres).

La tendance est la même quand on parle des avantages offerts par les services de cloud public. 45 % des leaders indiquent être en mesure de réduire les charges liées aux personnels informatiques, collaborateurs à temps plein et/ou frais de formation grâce à l’utilisation de services de cloud public (contre 35 % pour les autres). 36 % des leaders constatent également une amélioration de leur positionnement concurrentiel grâce à l’utilisation de services de cloud public (contre 28 % pour les autres). Et ce n'est pas fini, puisque 36 % des leaders enregistrent même une amélioration de leur capacité à prendre en charge des pics de demande grâce à l’utilisation de services de cloud public (contre 26 % pour les autres). Enfin, 33 % des leaders constatent une amélioration des performances applicatives globales grâce à l’utilisation de services de cloud public (contre 24 % pour les autres). 

Plus au fait des bienfaits et des limites de ces nouvelles technologies, 42 % des leaders présents dans les départements utilisant des services de cloud public jugent encore problématiques la protection des données ainsi que la fréquence et la précision des sauvegardes (contre 32 % pour les autres). 31 % des leaders s’inquiètent également de la nécessité d’offrir une expérience d’utilisation homogène à leurs clients via les réseaux sociaux et ce, sur tous les types d’appareils et de navigateurs (contre 26% pour les autres). 41 % considèrent par ailleurs la capacité à garantir une expérience d’utilisation de bout en bout sur des appareils mobiles grand public comme l’un des principaux challenges. Enfin, 42 % de ces leaders indiquent avoir des préoccupations en matière de sécurité et de conformité relativement à ces services (contre 37 % pour les autres). "L’expérience des leaders d’opinion démontre clairement que la collaboration entre départements informatiques et métier est indispensable pour permettre aux DSI de gérer, contrôler et sécuriser économiquement et proactivement leurs environnements à une époque où la mobilité, la personnalisation, le cloud computing et les médias sociaux transforment radicalement les attentes" résume Crawford Del Prete.

Copyright © 2014 Animasoft - All right reserved